Master Conseil en communication

Objectifs

Le master “Conseil en communication ” proposé par le département information-communication de l’UFR SLHS Besançon, aspire à  former de futur.e.s expert.e.s en communication. Cette formation associe un savoir-faire professionnel à une capacité réflexive en intégrant notamment une dimension théorique. Plusieurs enseignements (qui seront explicités ci-dessous donnent lieu à une élaboration et à une évaluation de projets conduits en autonomie. La dimension professionnalisante se retrouve principalement lors du second semestre de master 2, durant lequel un stage de 6 mois est réalisé. 

Pour plus d’informations concernant les possibilités d’alternance et de professionnalisation, rendez-vous sur la page Alternance.

Pour les stages, cliquez ici : Stages

Conditions d’admission

Le master “Conseil en communication” est ouvert à tout·e étudiant·e titulaire d’un niveau licence 3 en information-communication. Cependant, cette formation reste ouverte pour des étudiant·e·s titulaires d’une licence provenant d’une autre discipline. Ce type de demande sera soumis à l’avis de l’équipe pédagogique. Pour intégrer le master, diverses compétences sont attendues :

  • Disposer d’aptitudes dans l’appréhension des enjeux et mécanismes socio-économiques, politiques, médiatiques et culturels. Cette discipline offre une approche pluridisciplinaire et implique une bonne culture générale dans des domaines diversifiés (histoire, géographie, sciences économiques et sociales, science politique, etc.).
  • Posséder un fort attrait pour l’actualité et les médias, par les questions de société, la culture sous toutes ses formes, le numérique et l’information. Cet attendu impose que le candidat ait un niveau minimum de curiosité pour la société et le monde qui l’entoure.
  • Disposer de compétences solides en matière d’expression écrite et orale afin de pouvoir argumenter un raisonnement (argumenter, construire un raisonnement, synthétiser, produire, éditer et traiter des contenus diversifiés à l’écrit comme à l’oral).
  • Être intéressé par la démarche scientifique (capacité à comprendre et produire des raisonnements logiques et argumentés).
  • Disposer d’un bon niveau dans au moins une langue étrangère (niveau B1/B2).
  • Pouvoir travailler de façon autonome et organiser son travail, seul ou en équipe.

Comment s’inscrire

Se connecter au portail d’admission de l’Université de Franche-Comté et suivre la procédure : http://admission.univ-fcomte.fr

Approche pédagogique

Ce master entend maintenir un niveau d’exigence homogène sur les enseignements pratiques comme réflexifs. Un responsable de communication est en effet doté à la fois de la maîtrise d’une palette d’outils mais aussi et surtout de capacités de compréhension des situations de communication et des capacités réflexives permettant l’élaboration de préconisation adéquates.

En fin de formation, au second semestre du master 2, deux spécialisations sont proposées :

  • Un parcours professionnel qui prépare les diplômé·e·s à l’entrée sur le marché du travail.
  • Un parcours recherche (mutualisé avec le master 2 de Dijon) qui permet de lier les débouchés professionnels aux métiers de la recherche (poursuite en doctorat).

Enfin, le parcours “Conseil en communication” sert de support à un Cursus Master Ingénierie spécialisé lui en “Conseil en communication numérique”. Pour plus d’informations : voir page CMI.

Organisation des années
Master 1
SEMESTRE 7
Préprofessionnalisation :

Les activités de communication utilisent et produisent de multiples documents professionnels qui répondent à des attendus et des formats particuliers. L’objectif pédagogique est de maîtriser les différents écrits professionnels : note de synthèse, rapport d’activités, compte-rendu etc.

Fondamentaux :

Théorie des SIC : Ce cours a pour objectif de comprendre le développement de la pensée communicationnelle. Il s’agit de replacer l’histoire de la discipline et de ces principaux auteur·e·s et laboratoires. La finalité de cet enseignement est de fournir des repères épistémologiques suffisants afin de replacer les courants étudiés et de permettre aux étudiant·e·s de se situer parmi eux. De plus, il s’agit de rendre compte des éléments de réflexion dans l’optique de construire un ancrage théorique. Après avoir travaillé l’histoire de la discipline, les étudiant·e·s seront à même de comprendre l’évolution de leur discipline, le refus des approches technocentrées, etc.

Lecture d’auteurs : En lien avec le cours de Théories des sciences de l’information et de la communication (SIC), ce cours mènera une exploration des travaux de différent·e·s auteur·e·s sur une thématique librement choisie par les étudiants. Il s’agira d’exposer et de discuter ces travaux au moyen de lectures ciblées. Les objectifs pédagogiques sont : la recherche et l’écriture scientifique dans les champs de l’information-communication. Savoir, comprendre, synthétiser et réemployer des notions et concepts, maîtriser la bibliographie et les courants fondamentaux en SIC.

La notion de dispositif : Ce cours retrace et analyse la genèse du concept de dispositif et ses acceptions contemporaines. L’étude de la notion de dispositif permet d’envisager tout acte de communication comme étant produit dans le même temps qu’un dispositif impliquant un rapport de pouvoir.

Analyse et pratique du Web :

Conception et réalisation de sites : Le cours forme aux notions et outils de base de la fabrication de site internet, de la conception à la mise en ligne : définition des objectifs, du cahier des charges, de l’ergonomie, des plateformes utilisées, de la mise en forme des contenus, des systèmes de navigation et d’indexation. Les travaux dirigés (TD) seront l’occasion de mettre en pratique les notions étudiées par la création effective d’un site web ou d’un support numérique. Le cours apportera les connaissances nécessaires permettant de dialoguer, au sein du monde professionnel, avec les technicien·ne·s spécialisé·e·s (informaticien·ne·s, webdesigners, développeur·se·s web, web managers, etc.)

Socio-sémiotique du Web : Il s’agit d’une analyse sociologique et sémiotique des documents numériques. Après une introduction sur la naissance du numérique et ses développements les plus récents, la socio-sémiotique du web aspire à étudier les usages et diverses appropriations du web de la part des utilisateurs·rices. L’approche sémiotique permettra d’appréhender les différents signes et savoirs qui constituent la création et la circulation de textes multimédias. L’objectif pédagogique est de doter les étudiant·e·s des concepts pour analyser un document issu du web. A l’issue de ce cours et en complément de l’élément constitutif (EC) Conception et réalisation de sites, le but est de rendre l’étudiant·e autonome dans la compréhension et le choix des contenus appropriés pour le web.

Cahier des charges : Le cours sera le lieu de la conception et de la rédaction d’un cahier des charges dans le cadre d’une mission de communication numérique : évaluer les objectifs, les processus à mettre en œuvre, les compétences, moyens et outils requis, concevoir les modalités d’évaluation rétrospective. L’objectif de ce cours est de mettre les étudiant·e·s en situation de travail similaire au monde professionnel, par une application concrète, en leur assignant une tâche spécifique dans un cadre pratique.

Pratiques de communication :

Stratégies et plan de communication : La stratégie de communication correspond à l’art de diriger et de coordonner les actions nécessaires pour atteindre ses objectifs de communication. Le plan de communication est un outil utilisé par les professionnel·le·s de la communication pour préparer une stratégie de communication. Il impose une réflexion profonde sur les objectifs, les moyens et les cibles ainsi que le message à adresser. Ce cours abordera divers enjeux de la stratégie de communication : déterminer les cibles, définir le message, définir les objectifs de communication de l’organisation, choisir des supports et canaux de communication adaptés, réaliser un plan de communication, établir un budget, etc. Cet enseignement donnera lieu à une pédagogie par mise en situation.

Relation Presse et Relations Publiques : Les relations presse désignent la mise en relation entre un spécialiste des relations publiques et un ou plusieurs médias journalistiques. Ce cours a donc pour objectif d’étudier la pratique de multiples outils pour, notamment en ce qui concernent de se positionner sur un marché, l’augmentation de la visibilité d’une organisation dans la presse correspondant à une activité particulière (professionnelle, spécialisée, grand public…), la valorisation d’une marque, l’élargissement de la notoriété d’une organisation ou encore l’accompagnement du développement de celle-ci.

Connaissance des médias et nouveaux médias :

Panorama des médias contemporains : Ce cours décrit les différents secteurs médiatiques (presse, radio, télévision, internet), et les rapports qu’ils entretiennent entre eux. Il propose une approche sociologique, historique et économique des médias dans leur diversité. L’enseignement adopte donc des perspectives socio-historique, économique et politique. Les objectifs pédagogiques sont : connaître l’environnement médiatique au sein duquel évolue toute communication au grand public. Comprendre l’évolution des médias et ses enjeux. Comprendre l’environnement médiatique et la société dans laquelle évoluent les étudiant·e·s.

Institutions et organisations médiatiques : L’offre médiatique s’est considérablement complexifiée ces dernières années sous l’impulsion de logiques économiques et politiques. De grands groupes multimédia sont apparus et ont restructuré le champ des médias et le fonctionnement économique de celui-ci. À l’issue de ce cours, l’objectif est de maîtriser les enjeux liés à la définition de ce que sont les médias aujourd’hui et à la structure des marchés médiatiques et notamment les mouvements de concentration et de libéralisation des marchés.

Écritures médiatiques : Cet enseignement interroge les formes d’écritures dans les médias (traditionnels ou informatisés). Il aborde les concepts d’écriture et la matérialité des dispositifs dans les processus de communication médiatique, et croise la question des genres en mutation, des formats et des formes mobilisées dans la construction du sens et des parcours de lecture. Les objectifs pédagogiques sont : appréhender le concept d’écriture dans le cadre de la communication médiatique et multimédiatique ; disposer d’un socle théorique fondamental et prendre conscience des enjeux qui sous-tendent les écritures médiatiques ; mettre en place une méthodologie d’analyse adaptée tenant compte de la spécificité des supports.

Transversal :

langue au choix : Allemand, Anglais, Espagnol, Italien, Portugais, Français perfectionnement.

SEMESTRE 8
Préprofessionnalisation :

Dans une démarche d’insertion professionnelle, l’étudiant·e est amené·e à produire une série de documents de présentation et à suivre une démarche normalisée de recherche d’emploi et/ou de stage. Dans cette UE, il s’agira de former les étudiant·e·s : aux outils de recherche d’emploi classique (CV et lettre de motivation), aux différentes techniques de recherche stage/emploi et à la méthode de conduite de réunion.

Communication publique et institutionnelle

Les mutations de la communication publique : La communication publique représente aujourd’hui la plus grande part de la communication non marchande. Ce cours a pour objectif de sensibiliser les futur·e·s professionnel·le·s à la communication publique ses nouveaux enjeux, et d’appréhender les nouvelles stratégies de communication mises en œuvre par les institutions, nationales et territoriales. L’enseignement portera sur les principaux domaines d’évolution de la communication publique. Il s’appliquera à détailler les méthodologies et techniques déployées, à travers des exemples concrets et récents de campagnes publiques.

Débat public et participation : Prendre en compte l’avis du public, savoir établir un dialogue voire élaborer des décisions avec lui devient un impératif pour toute organisation, notamment publique. Le cours vise, à travers des études de cas et une approche théorique étoffée, à recontextualiser cet impératif et à en comprendre les enjeux. A travers cet enseignement, les étudiant·e·s sauront identifier les principaux ressorts et enjeux de la mise en place d’une concertation ou d’un débat par une institution publique.

Théorie et pratique de l’argumentation : L’argumentation dans sa dynamique interactionnelle et intersubjective intéresse les disciplines du discours et du sens. Elle concerne toutes sortes d’activités socio-discursives variées dans les champs politique, scientifique, médiatique, littéraire sans oublier la vie quotidienne et les productions dites ordinaires. Les objectifs sont d’appréhender des conceptualisations différentes de l’argumentation à travers le filtre des disciplines et des courants théoriques au sein de ces disciplines ; maîtriser l’analyse discursive de productions (écrites, orales, audio-scripto visuelles) à dominante argumentative, appartenant à différents domaines et différents genres ; mettre en œuvre des stratégies argumentatives appliquées à des cas d’école en relation avec des pratiques professionnelles de différents champs (culturel, politique, médiatique, institutionnel…).

Projet tuteuré

Méthodes de conduite de projet : L’organisation du travail est un facteur essentiel de productivité et d’efficacité dans le champ de la communication. La gestion de projet permet de planifier les tâches, de mobiliser les ressources et de limiter les imprévus. Ce cours permet d’acquérir les méthodes et les outils fondamentaux de la gestion de projet pour piloter un projet avec succès et se doter d’une boîte à outils. A l’issue de la formation, les apprenant·e·s seront capables de s’approprier les notions clés de la gestion de projet ; identifier le rôle et les responsabilités du ou de la chef·fe de projet ; identifier les étapes clés d’un projet et le processus de mise en œuvre ; mettre en œuvre une méthode et les outils opérationnels de la conduite de projet ; définir les instances et acteurs·rices d’un projet.

Mise en situation : Il s’agit de mettre les étudiant·e·s en situation professionnelle à travers la mise en œuvre de projets tuteurés sur la base de commanditaires réels. L’objectif pédagogique est de faire collaborer les étudiant·e·s au cœur de situations, problématiques avec des acteur·rice·s professionnel·le·s sur un temps long (7 mois)

Politique et stratégie marketing :  Le cours fournira les grandes notions juridiques qui encadrent les pratiques de communication : droit de l’image, droit d’auteur et de la propriété intellectuelle, questions de vie privée, de réputation, de diffamation, particularités du numérique (droit à l’oubli, droit post-mortem, droit des données, etc.). Les objectifs de ce cours sont de permettre aux étudiant·e·s d’acquérir les repères nécessaires à leur future activité de conseil en communication et de leur donner la possibilité de dialoguer avec les juristes spécialisé·e·s dans ces champs.

Outil de communication

PAO : Ce cours est dédié à une formation aux notions et outils de base de la publication assistée par ordinateur. L’objectif est de fournir aux étudiant.e.s les techniques nécessaires à la conception, la réalisation et la diffusion de documents en contexte informatisé et numérique.

Infographie et webdesign : Ce cours permet l’initiation des étudiant·e·s aux outils de conception et de création visuelle assistée par ordinateur afin de maîtriser les principaux logiciels et acquérir les réflexes nécessaires à la création visuelle en contexte numérique (affiches, visuels, habillages de sites, etc.)

Communication événementielle : La communication événementielle est un des outils de la communication, quelle que soit la structure d’exercice. Elle demande à mettre en œuvre des techniques et outils organisationnels précis. Ce cours vise à aborder les fondamentaux et les principes de la communication événementielle et à permettre à l’étudiant·e de travailler sur la promotion d’un événement culturel, artistique en petit groupe.

Champs culturels :

Contextes culturels de communication : Ce cours se focalise sur une approche culturelle de la communication, essentielle pour pouvoir comprendre la complexité de la discipline à l’époque contemporaine. Différentes approches de la communication seront envisagées, actualisées dans divers contextes culturels contemporains européens et mondiaux. Les cours prendront également pour objet l’interculturalité, conjointement à travers les dynamiques sociales et les évolutions technologiques. Les phénomènes liés aux mobilités, aux migrations et aux échanges dans le cadre de la mondialisation seront appréhendés sous l’angle de la communication, de ses réseaux et de ses territoires.

Industries culturelles et créatives : Le cours consiste en un panorama du paysage socio-économique de la production des biens culturels et artistiques, à l’ère des recompositions induites par le numérique et des transformations économiques. L’objectif est de donner aux étudiant·e·s les notions clés qui leur permettront de comprendre le fonctionnement actuel des objets symboliques en termes socio-économiques mais aussi de rendre compte des enjeux et rapports de domination au sein de la production des objets symboliques.

Transversal :

Langue au choix : Allemand, Anglais, Espagnol, Italien, Portugais, Français perfectionnement.

Master 2
SEMESTRE 9
Préprofessionnalisation :

Différentes situations de prise de parole en public dans un contexte professionnel jalonnent une vie professionnelle. Une des plus redoutées est celle de l’entretien de recrutement ou encore celles de la prise de parole devant des médias. A travers des mises en situation les étudiant·e·s seront entraîné·e·s aux entretiens de recrutement et à la réponse aux médias (média training).

Médias, narration et public

Médiatisation et narrativité : Ce cours s’intéresse aux modalités de construction narrative contemporaine dans une perspective critique. A partir des travaux conduits et d’un socle théorique, on interroge le récit, les stratégies, la place du récepteur, et des émotions. Les objectifs pédagogiques sont de maîtriser les logiques de construction narrative, connaître les outils (verbaux, non verbaux, iconiques) de construction d’une narration (séquentialité, mise en scène, place du “narrateur”, posture du “récepteur-consommateur”, et formes de narration) et maîtriser une forme de communication contemporaine renouvelée.

La question des publics : Les cours proposeront une réflexion théorique autour de la notion du public dans les différents contextes de réception contemporains. De l’audiovisuel au livre, d’un concert à une exposition, nous allons nous intéresser à la réception de la part des publics d’un objet médiatique. A travers ce cours, les étudiant·e·s seront capables d’analyser une enquête des publics dans un domaine culturel contemporain.

Société et usages numériques :

Numérisation et société : Le cours propose d’analyser l’impact sociétal du développement des technologies numériques. Les rapports et structures professionnels, sociaux, économiques, culturels seront examinés à l’aune des modifications, mais aussi des permanences résultant des progrès techniques. Ce cours propose aux étudiant·e·s une perspective critique sur la notion de numérique et montrant la dimension idéologique des supposés bouleversements techniques. Il s’agit aussi de faire comprendre la nécessité de passer par une analyse des représentations afin de comprendre les mécanismes socio-économiques contemporains se revendiquant de la numérisation des activités et comportements humains.

Réseaux sociaux : Les cours seront centrés autour des pratiques d’appropriation du web soit de la part des internautes (navigation des sites, usages de micro-blogging) mais aussi de la part des organisations publiques et privées. Les étudiant·e·s seront capables de comprendre et analyser les différents usages des interfaces numériques.

Mutation de l’espace public : 

L’espace public contemporain : Considéré comme indissociable du fonctionnement des régimes démocratiques ou de l’avancée de la démocratie, l’espace public est en permanence sujet à beaucoup d’incompréhension. Faut-il le réduire aux nouveaux espaces de sociabilité ? Faut-il lui chercher une ou des incarnations physiques ? Faut-il le circonscrire à la scène politique ? Quels liens entretient-il avec les médias ? etc. Ce cours permet aux étudiant·e·s de débattre les fondements de la notion depuis sa genèse ; intégrer les mutations contemporaines de l’espace public : nouveaux médias, nouvelles modalités d’expression, nouveaux acteurs, nouvelles légitimités ? Il sera aussi question d’évoquer la porosité entre espace public et espace privé et de discuter les rapports entre opinion publique et espace public.

Mobilisation et dynamique sociales : L’espace public est vivant, effectif, grâce entre autres aux dynamiques sociales des différentes composantes idéologiques, politiques, de la société. Le cours veut comprendre comment s’actualisent et se renouvellent ces dynamiques à travers des processus communicationnels. Cela permet de donner aux étudiant·e·s les outils pour analyser et comprendre ces dynamiques.

Lanceurs d’alerte : Le ou la lanceur·se d’alerte désigne une personne (ou un groupe) qui estime avoir découvert des éléments qu’il ou elle considère comme menaçants pour l’être humain, la société, l’économie ou l’environnement et qui, de manière désintéressée, décide de les porter à la connaissance d’instances officielles, d’associations ou de médias, parfois contre l’avis de sa hiérarchie. De plus en plus, les lanceur·e·s d’alerte redynamisent, animent et alimentent l’espace public contemporain. L’objectif de ce cours est d’étudier la naissance et l’évolution de ces lanceur·e·s d’alerte, d’analyser leur rapport à l’espace public, aux libertés d’expression, aux médias et au journalisme, de comprendre la société actuelle et aborder quelques grandes controverses contemporaines.

Méthodes en information-communication : 

Problématisation en information-communication : Ce cours est une introduction à la réflexion et à la technique de conception et de réalisation d’un mémoire de master. Les objectifs sont : savoir construire un projet de mémoire de recherche et organiser sa réalisation ; mettre en relation étroite l’élaboration du sujet, la construction de l’objet de recherche et les résultats scientifiques ; mettre en œuvre les principes et les séquences essentiels dans la réalisation d’un mémoire de recherche ; mener une recherche documentaire et bibliographique exhaustive ; réaliser une comparaison argumentée avec des travaux proches, etc.

Techniques d’enquête : Le cours forme aux principales techniques d’enquête nécessaires à la recherche et la prospective dans le champ de la communication : questionnaire, entretien, observation, bibliographie, investigation en contexte numérique, étude des discours. Cela offre aux étudiant·e·s un panel complet de techniques et d’outils réemployables tant pour la recherche que dans un cadre d’activité en situation professionnelle leur permettant de produire, collecter, traiter et analyser des données.        

Veille d’information : La veille informationnelle est un processus continu et dynamique faisant l’objet d’une mise à disposition personnalisée et périodique de données ou d’informations, traitées selon une finalité propre au destinataire, faisant appel à une expertise en rapport avec le sujet ou la nature de l’information collectée. Le principal but de la veille est de l’environnement informatif et communication d’un organisme, ses mutations et ainsi lutter contre l’infobésité et aider à la prise de décision. Cette matière permet de doter les étudiant·e·s des différents outils et méthodes de veille d’information en situation professionnelle.

Transversal :

Langue au choix : Allemand, Anglais, Espagnol, Italien, Portugais, Français perfectionnement.

SEMESTRE 10

Mémoire : en construction

 Stage : Réalisation d’un mémoire professionnel ou de recherche à la suite d’un stage réalisé sur une durée de six mois minimum. Les objectifs pédagogiques se résument à produire une réflexion à partir d’un sujet précis, et bien entendu argumenté. Maîtriser la rédaction, la recherche bibliographique, la conceptualisation, la présentation, l’approche synthétique et enfin d’être capable d’argumenter et de démontrer des conclusions innovantes à partir du sujet choisi.


Département Information-Communication