Licence Information-Communication

Avec cette licence, les étudiant·e·s deviennent aptes à comprendre et à analyser les phénomènes de communication. La pédagogie les rend acteur·rice·s de leur formation. Ils et elles sont ensuite prêt·e·s à poursuivre leurs études dans cette filière ou à s’insérer professionnellement dans les métiers de la culture, de la communication et des médias et hypermédias ou de l’édition et du livre.
Objectifs

Avec l’obtention de cette licence, les étudiant·e·s sont amené·e·s à analyser et à comprendre les phénomènes de communication. Les étudiant·e·s vont acquérir les compétences nécessaires pour développer un esprit critique. Tout au long de cette formation, des rencontres avec les acteur·rice·s professionnel·le·s du champ de l’Information-Communication sont prévues au travers d’Unités d’Enseignement (UE) sur les métiers du domaine ou encore avec la réalisation de projets de recherches.

Pour toute information concernant les stages, nous vous invitons à consulter la page Stages.

Conditions d’admission

La licence Information-Communication est ouverte à tout·e étudiant·e titulaire d’un baccalauréat (BAC), DAEU et VA (niveau BAC). Pour les étudiant·e·s souhaitant entrer directement en licence 2 ou licence 3, il faut être titulaire d’une licence 1 ou licence 2 mention SLIC, DUT ou un VA (niveau BAC+2).

Comment s’inscrire

Se connecter au portail d’admission via la plateforme Parcoursup et suivre la procédure sur : https://www.parcoursup.fr.

Approche pédagogique :

Cette formation permet aux étudiant·e·s de développer leur esprit critique et d’approfondir leurs connaissances en s’auto-documentant. Les connaissances théoriques ainsi que la création, la rédaction et la formation aux outils de communication sont à mettre en œuvre tout au long de ce cursus. En licence 3 un stage obligatoire sur une durée de 3 semaines minimum sera à effectuer à la fin du semestre 6. Cela permettra à l’étudiant·e de mieux s’orienter dans son projet professionnel, de s’immerger en situation réelle et de commencer à se constituer un réseau.

Rencontres connectées de la licence
Organisation des années
Licence 1
Semestre 1
Majeure IC – Introduction aux sciences de l’information-communication :

Métiers de l’information-communication : Les étudiant·e·s sont amené·e·s à explorer les domaines professionnels sur lesquels est susceptible de déboucher leur formation en information-communication, tant au niveau licence qu’en master mais aussi en doctorat. Les champs d’application, les déroulés de carrière, les milieux professionnels, les compétences, les connaissances requises ainsi que les possibilités de reconversion sont abordés afin d’offrir aux étudiant·e·s le panorama le plus complet sur les possibilités qui s’offrent à eux à l’issue de leur formation (chargé·e de communication, journaliste, chargé·e d’événementiel, assistant·e responsable de stratégie numérique). Ce cours est principalement assuré par des intervenants professionnels.

Histoire de la communication et des médias : À travers un regard conjoint sur l’histoire politique, l’histoire économique et l’histoire des techniques, le cours aborde un panorama des grands médias et moyens de communication, des origines aux dernières techniques numériques connectées. 

Champs de l’information-communication : Ce cours de Champs des sciences de l’information et de la communication vise à offrir aux étudiants de première année, un panorama des activités portées par les chercheur·e·s en sciences de l’information et de la communication. En abordant la communication des organisations, les études sur les usages du numérique, sur le journalisme tout comme celles s’intéressant aux représentations médiatiques, le cours vise à offrir aux étudiant·e·s une première approche des questions de recherche des sciences de l’information et de la communication, des méthodologies qui y sont liées ainsi que des types de corpus analysés par les chercheur·e·s. Ce cours vise une professionnalisation informée et critique des étudiant·e·s.

Sémiologie : L’objectif est d’acquérir les connaissances fondamentales en sémiologie dans la perspective de leur mobilisation par les Sciences de l’information et de la communication. De ce fait, seront étudiées les théories et les grands textes fondateurs de la discipline, tels que Ferdinand de Saussure, Algirdas Greimas en passant par Umberto Eco. 

Mineure informatique :

Bases de la programmation : Ce cours initie aux bases de l’algorithmique ainsi qu’à leur mise en œuvre en utilisant la programmation avec le langage Python 3 dans l’environnement de développement IDLE. Les points abordés sont les notions de variables, d’instructions conditionnelles et répétitives, de fonctions et des structures de données comme les listes, les tuples et les dictionnaires.

Initiation à la socio-anthropologie : Le cours de socio-anthropologie est divisé en deux grandes parties qui analyseront donc dans un premier temps, les fondateurs de la discipline puis, dans un second temps, leurs contemporains. Cette première partie permet d’offrir un panorama de la discipline avec notamment les grands noms qui ont fondé la socio-anthropologie. A travers l’analyse des domaines d’expertise de ces chercheurs, ce cours de socio-anthropologie permet de placer l’enquête au centre de la démarche sociologique. La seconde partie, quant à elle interroge l’action humaine en tant que rapport concret des cultures avec la nature, à travers la question de la culture et du travail.

A la rentrée, l’étudiant·e· devra choisir entre deux UE : socio-anthropologie et bases de la programmation. Seul·e·s les étudiant·e·s inscrit·e·s en parcours CMI suivront les deux enseignements.
Portail SIC :

Cultures générale et professionnelle : Ce cours est scindé en deux parties : le premier axe vise à revenir sur les acquis en informatique et notamment l’utilisation de logiciels de traitement de texte afin d’optimiser les compétences dans la rédaction de courriers professionnels, d’e-mails… Le deuxième axe vise à aider les étudiant·e·s à réfléchir à leur projet professionnel et personnel : comprendre l’environnement professionnel, connaître les métiers du domaine de la communication et s’approprier les ressources pour construire un projet personnel et professionnel. Identifier et valoriser ses valeurs, motivations, centres d’intérêt et compétences à travers son expérience. Travailler et améliorer ses outils de communication (CV, lettre de motivation). L’évaluation porte sur la rédaction d’un mini-dossier qui comporte :- Une fiche « bilan personnel » détaillée  et une synthèse du projet personnel et professionnel.

Préprofessionnalisation : Ce cours a un double objectif : il s’agit de démystifier l’usage d’Excel mais également de voir et de pouvoir utiliser les fonctions de calcul du logiciel dans un usage professionnel.

Semestre 2

Communication des organisations : Ce cours vise à mettre en lumière les enjeux de la communication au sein des organisations. Il permet aux étudiant·e·s de s’approprier l’ensemble des concepts liés à la communication des organisations afin d’être en mesure d’identifier les enjeux des actions communicationnelles des entreprises et ce, en fonction des différents objectifs ciblés : améliorer son image, promouvoir un produit ou un service, défendre des intérêts collectifs.

Penser la communication : Les objectifs du cours sont de situer des approches clés à l’origine de la recherche moderne en information-communication dans leur contexte historique. L’intérêt est également d’expliquer avec quelles méthodes on observe les médias et leurs effets, et avec quelles théories on les explique. Il faudra aussi apprécier les avantages et inconvénients de ces approches de façon critique et les appliquer à des questions d’actualité.

Sémiotique : Ce cours est une suite du travail engagé lors du premier semestre, dans l’optique d’étendre les connaissances engrangées sur les théories et outils sémiotiques dans la perspective de leur formation en information-communication. Il s’agit d’étendre les théories de la sémiotique et de l’appliquer à des problématiques contemporaines de la communication. 

Image et communication :

Introduction à l’analyse de l’image : Ce cours traite de l’analyse d’image ainsi que son vocabulaire (échelle des plans, notions de cadre, de cadrage, de point de vue, de focale, variables visuelles, etc.). Cette analyse consiste en la mobilisation des concepts propres à la sémiologie appliqués à l’image (message textuel, message iconique). Différents types d’images (peinture, dessin de presse, photographie, publicité, etc.) seront donc confrontés lors de travaux dirigés.

Analyse filmique : Ce cours a pour vocation mettre en perspective le processus de création filmique en considérant l’ensemble de ses aspects techniques et artistiques. À partir d’un corpus diversifié, les différents visionnages serviront de support à l’acquisition de repères : se familiariser avec un vocabulaire spécifique, comprendre les mécanismes du montage, appréhender la séquence et son articulation, relever les éléments de mise en scène, identifier et traduire les intentions du réalisateur, révéler les moyens techniques mis en œuvre et ainsi apprendre à lire et à analyser toute séquence audiovisuelle, qu’elle soit cinématographique ou télévisuelle.

Transversaux :

Anglais : Basé sur des ressources audiovisuelles, des textes et des documents authentiques, ce cours aborde les termes pluridisciplinaires qu’offrent la formation, afin d’encourager les étudiant·e·s à parler, lire et écrire en anglais. Celui-ci permettra également d’appréhender la diversité et la richesse des cultures étrangères et de maîtriser un lexique professionnel et soutenu.

Préprofessionnalisation : L’objectif de ce cours est d’optimiser la communication orale en situation professionnelle. Après quelques repères sur tout ce qui compose la communication orale : geste, attitude, respiration, voix, débit, intonation, regard, proxémique, etc… la mise en pratique est de rigueur (exercices oraux, prises de parole en public, exposés…). La prise de parole s’accompagne souvent d’un support informatique de type PowerPoint. Comment utiliser efficacement ce support ? Esprit de synthèse, esthétique, mais aussi complément de la communication orale. L’ensemble permet de présenter un sujet à partir d’un plan construit.

Licence 2
Semestre 3
Médias :

Médias et société : Le cours vise à initier les étudiants à l’analyse des médias et plus particulièrement aux rapports rapports entre médias et pouvoir. Il s’agit de comprendre comment les médias, à travers différents formats et supports (télévision, web, réseaux sociaux) participent à la construction des phénomènes sociaux dans nos sociétés contemporaines. Ces questions sont abordées par une introduction aux principaux débats de société liés au développement des médias. La réflexion porte dans un second temps sur le rôle des médias dans la construction des problèmes publics. Les médias sont ainsi compris comme des lieux de production et de circulation sociale du sens, comme instance d’imposition d’un agenda et d’une actualité. Les notions d’agenda, de buzz, d’affaire médiatique, d’événement sont abordées et déconstruites.

Économie des médias : Quelles stratégies les différents marchés industriels développent-ils afin de gagner de l’argent ? Cette question sera au cœur de ce cours « Économie des Médias ». En exploitant différents supports de communication, les  étudiant·e·s feront l’étude des différents modèles économiques prisés par de grandes enseignes comme Netflix par exemple.

Théories des sciences de l’information et de la communication : Cet enseignement fait suite à « Penser la communication » (L1S1) et a pour but de poursuivre le panorama historique des pensées et théories de la communication. Il s’agit de doter les étudiant·e·s de concepts, notions, théories afin de leur permettre un travail réflexif sur la communication. Le cours magistral (CM) a pour objectif de balayer différentes thématiques abordées par les sciences de l’information et de la communication, de présenter pour chaque thème les principaux acquis et auteur·e·s de la discipline. Les travaux dirigés (TD) seront consacrés à leur approfondissement et à leur expérimentation sur des textes et des documents.

Communication numérique : Le cours magistral s’attachera à déconstruire la notion de communication numérique pour mieux la reconstruire d’un point de vue critique. Les acquis en matière d’histoire de la communication et des médias (1er semestre de la première année) ainsi qu’en théories et champs de la communication (deuxièmes semestres des deux premières années) et sémiotique (deuxième semestre de première année) permettront d’interroger les spécificités et les continuités des nouveaux objets communicationnels et médiatiques partageant des caractéristiques telles que le numérique, la connexion, le réseau, la participation.

Stratégie de communication :

Stratégie et plan de communication : Déterminer, piloter et évaluer une stratégie de communication sont la base du métier de communicant·e. Ce savoir essentiel est étudié à travers des exemples concrets d’entreprises privées ou d’administrations publiques. Des mises en application à travers des exercices ludiques et adaptés à chaque étape de la stratégie sont aussi proposées. La maîtrise des délimitations géographiques et temporelles, objectifs, cibles, positionnement, budget… est un pré-requis indispensable pour guider le ou la communicant·e dans l’élaboration de son futur plan de communication globale.

Identité numérique : Mettre sa marque en valeur sur internet est parfois compliqué. Le cours d’identité numérique aide les étudiant·e·s à découvrir toutes les fonctionnalités disponibles sur internet pour développer la communication numérique d’une enseigne. De plus, ce cours permet également aux étudiant·e·s d’améliorer leur visibilité sur internet ainsi que leur e-réputation.

Transversaux :

Anglais : Basé sur des ressources audiovisuelles, des textes et des documents authentiques, ce cours aborde les termes pluridisciplinaires qu’offrent la formation, afin d’encourager les étudiant·e·s à parler, lire et écrire en anglais. Celui-ci permettra également d’appréhender la diversité et la richesse des cultures étrangères et de maîtriser un lexique professionnel et soutenu.

Préprofessionnalisation : Pour créer le logo de futures marques ou pour mettre en page un article sur les meilleures recettes du printemps, les designers utilisent des logiciels numériques complexes. Ce cours aide les étudiant·e·s à apprendre les bases des logiciels Indesign et Illustrator afin d’acquérir de bonnes connaissances en design numérique qu’ils·elles pourront utiliser dans le monde professionnel.

Environnement informatique et documentation 1 : Ce cours est commun à toutes les licences de l’UFR. Il permet de maîtriser les diverses fonctions des logiciels de bureautique tels que les documents texte, les tableurs et leur mise en page.

Semestre 4
Communication publique :

Communication publique et institutionnelle : La communication publique concourt à rendre compréhensible les choix et les actions des institutions. Elle contribue à donner du sens à la vie publique et politique. La communication publique et institutionnelle couvre ainsi en France un large domaine et différents aspects qui sont sources de nombreux débouchés professionnels pour les étudiant·e·s en communication. Il s’agira donc de comprendre ce que recouvre ce champ professionnel, ses modalités de fonctionnement et les débats qui le traversent.

Droit de la communication : Ce cours aspire à préciser le cadre juridique dans lequel s’inscrit la liberté d’expression. Les règles juridiques et déontologiques sont développées dans le cadre général puis dans celui du journalisme. Les règles spécifiques à chaque média sont ensuite abordées. Dans un second temps, la réglementation liée à la propriété intellectuelle et notamment à la propriété littéraire et artistique est présentée. Enfin, l’application de l’ensemble de ces règles à la communication digitale est étudiée.

Industries culturelles : Ce cours aborde les industries culturelles sous l’angle de leurs spécificités à la fois sociales et économiques. A travers l’exemple du cinéma (industrie culturelle par excellence), le but est de comprendre comment un secteur industriel s’est construit, entre modernité technique et pratique culturelle largement partagée. Seront abordées les grandes étapes du développement du cinéma, selon une démarche diachronique, l’enseignement aborde avec une perspective comparatiste Europe-Amérique, ainsi que les points de tensions, les processus structurants et les enjeux contemporains.

Méthode 1 : indicateurs quantitatifs : De plus en plus de marques proposent des questionnaires de satisfaction afin d’en savoir plus sur la demande de leur clientèle. Ce cours d’outils quantitatifs permet aux étudiant·e·s de construire une enquête de A à Z en utilisant des éléments percutants et des méthodes d’échantillonnage adaptés à une situation étudiée.

Outils professionnels :

Relations Presse : Ce cours vise à comprendre l’environnement des relations presse, ses enjeux et les principaux outils qui accompagnent ce secteur. Après une rapide présentation des médias et du métier d’attaché de presse, le cours présente les outils et actions permettant d’entrer en relation avec les journalistes (communiqué et dossier de presse, voyage de presse, conférence de presse).  Les connaissances acquises à travers différents cas pratiques, permettent de disposer d’un nouveau moyen de communication très efficace pour développer la notoriété et l’image d’une organisation.

Analyse documents audiovisuels : Vous êtes vous déjà demandé comment une émission de télévision est produite pour nous divertir ? L’analyse audiovisuelle est un cours proposant une analyse des processus utilisés par le monde audiovisuel pour nous divertir. De l’étude du déroulement d’un épisode d’une série, en passant par le générique des émissions télévisées et les dessous du JT, ce cours permettra aux  étudiant·e·s de se forger une vision critique de ce contenu audiovisuel quotidien.

Transversaux :

Anglais : Basé sur des ressources audiovisuelles, des textes et des documents authentiques, ce cours aborde les termes pluridisciplinaires qu’offrent la formation, afin d’encourager les étudiant·e·s à parler, lire et écrire en anglais. Celui-ci permet également d’appréhender la diversité et la richesse des cultures étrangères et de maîtriser un lexique professionnel et soutenu.

Préprofessionnalisation : Ce cours de préprofessionnalisation initie les étudiant·e·s aux bases d’utilisation du logiciel Photoshop.

Environnement informatique et documentation 2 : La partie du cours dédiée à l’informatique consiste en un renforcement de celui reçu au premier semestre de la deuxième année (Environnement informatique et documentation 1). Il permet aux étudiant·e·s d’apprendre à se servir intelligemment de nombreux outils que nous offre le numérique : sondage en ligne, travail collaboratif et présentation PowerPoint. Le cours sensibilise aussi sur les bonnes pratiques à adopter pour garantir sa sécurité en ligne.

Concernant la documentation, composée de séances en présentiel et en ligne, le cours permet de mieux connaître les ressources documentaires de l’université et d’apprendre à les maîtriser. À l’issue de ces séances, les étudiant·e·s auront conscience de l’étendue des outils, aussi bien numérique que papier, qui sont à leur disposition pour faire de la recherche et s’informer.

Licence 3
Semestre 5

Communication et espace public : Il s’agit de comprendre la notion d’espace public, puis la place de l’espace public et de ses acteur·rice·s dans l’histoire afin de cerner ses composantes actuelles. L’objectif poursuivi est que les étudiant·e·s comprennent le rôle de l’espace public comme lieu potentiel de co-construction du vivre-ensemble, que ce soit par l’argumentation et la délibération ou par d’autres processus de mise en visibilité et d’interaction. Les travaux dirigés (TD) seront l’occasion de réfléchir sur des cas précis d’expérimentations de la notion d’espace public : manifestation, élection, blogs, forums.

Méthode 2 : indicateur quantitatifs : Ce cours, qui fait suite à Méthode 1, entend aborder les procédés de production et de collecte de données qualitatives selon un prisme communicationnel. L’observation et l’entretien seront étudiés théoriquement et mis en pratique au travers de projets d’enquête sur le terrain. Le but est que les étudiant·e·s puissent se familiariser avec ces méthodes, de la conception et problématisation à l’analyse et à la restitution des résultats.

Technologies numériques et produits hypermédias : Il s’agit de donner les outils de compréhension et de construction liés aux technologies numériques. Les cours seront consacrés à la découverte, la mise en pratique et la maîtrise des outils numériques : les langages informatiques, l’ergonomie, les interfaces, l’infographie, les mises en page, etc. Les étudiant·e·s travailleront sur des études de cas et seront amené·e·s à produire au choix un site web, un blog, un forum, etc.

Communication et marketing : Ce cours se focalise principalement sur des notions marketing  (historique, définitions, explication par l’exemple des changements du marketing dans le temps). Par l’intermédiaire de ce cours, diverses notions du secteurs sont abordées, à travers des études de cas.

Transversaux :

Anglais : Basé sur des ressources audiovisuelles, des textes et des documents authentiques, ce cours aborde les termes pluridisciplinaires qu’offrent la formation, afin d’encourager les étudiant·e·s à parler, lire et écrire en anglais. Ces cours permettent également d’appréhender la diversité et la richesse des cultures étrangères et de maîtriser un lexique professionnel et soutenu.

Préprofessionnalisation : L’objectif de ce cours est de permettre aux étudiant·e·s d’avoir une approche concrète de la communication (interne ou externe) en se glissant dans la peau d’un·e professionnel·le de la communication, d’une organisation, d’un·e commanditaire avec ses demandes et ses moyens. Le but est de réaliser une action d’amélioration de la communication dans une organisation (entreprise, association ou institution publique) en mobilisant les théories vues en cours : vidéo promotionnelle, refonte de la charte graphique, organisation d’un événement dans un lieu déterminé par exemple.

Matières pour le parcours journalisme :

Les étudiant·e·s ayant choisis de suivre le parcours journalisme devront suivre les matières présentées ci-dessous, en plus des cours de “Communication et espace public” et “Technologies numériques et produits hypermédias”, présentés ci-dessus. Le cours de photographie fait partie de de l’UE “Transversaux S5” en accompagnement de la LV1 (et donc remplace la préprofessionnalisation, suivie par les étudiant.e.s de la licence classique).

Bases du journalisme : Dans ce cours les étudiant.e.s découvriront comment réaliser des titres et des accroches d’articles de presse. Ils et elles apprendront à rédiger des brèves, des articles pour différents supports (print et audio). Tout le travail de vérification d’informations et de croisement des sources sera aussi abordé. Enfin ils et elles aborderont aussi le travail en équipe qui a lieu dans une rédaction, en recréant des conférences de rédaction, et en travaillant à plusieurs sur un sujet.

Techniques journalistiques :

Les genres journalistiques : Concernant les genres journalistiques, qui sont autant de prétextes à mettre en œuvre l’écriture journalistique, les étudiant·e·s creuseront durant ce cours les différents modes de traitement de l’information : écriture de brèves, de dépêches, interviews, traitements de communiqués de presse, de dossiers, reportages… Là aussi, la théorie s’accompagne systématiquement d’exercices pratiques.

Techniques d’interview : Ce cours permettra aux étudiant·e·s de se familiariser avec l’interview, ce genre journalistique qui consiste à poser des questions puis à organiser les réponses obtenues avant de retranscrire le tout dans un langage clair et compréhensible pour le plus grand nombre. L’interview est considérée à juste titre comme un des genres les plus intéressants, car il expose à la fois l’interviewé et l’intervieweur, pour le régal du lecteur, de l’auditeur ou du téléspectateur. Une interview se prépare longuement à l’avance et se doit d’être « anglée » au même titre que n’importe quel article. Son rendu doit être nerveux sans être énervé, captivant plus que captivé, du face à face le journaliste et son sujet doivent ressortir à égalité par le haut.

Photographie et initiation prise d’images :

Ce cours de photographie permet à la fois aux étudiant·e·s d’en apprendre sur l’origine et les techniques de la photographie, mais aussi de s’intéresser à la construction de plans photographiques. Ainsi différents auteur·e·s de photographie de presse seront étudié·e·s, ainsi que différents courants ou encore le droit en matière d’image. Le choix d’un cliché, le travail de la lumière, la perception des volumes : autant de tâches qui feront l’objet de diverses activités, afin d’apprendre à construire une bonne photographie de presse.

Semestre 6

Écritures journalistiques : Le cours d’écritures journalistiques presse écrite permet aux  étudiant·e·s d’acquérir les bases en journalisme : écrire un court article, trouver un titre, un chapô, la règle des 5 W. Au fur et à mesure du semestre, les  étudiant·e·s pourront obtenir de solides bases en journalisme (écrire un portrait, faire un reportage, etc.), pour éventuellement préparer les concours d’entrée en école de journalisme. Ce cours n’exclut pas non plus les approches éthiques du métier, la question des sources, etc.

Culture et communication :

Médiation culturelle : Le cours s’appuiera sur les acquis d’enseignement tels que « Métiers de l’information-communication » (premier semestre de première année), « Champs de l’information-communication » (premier semestre de première année), « Approche sociologique de la communication » (deuxième semestre de deuxième année). La question de la circulation des objets culturels et artistiques, et de leur mise en relation avec des publics sera traitée à l’aide d’exemples concrets historiques ou du temps présent (y compris en contexte numérique). Seront abordées les politiques culturelles, le rôle des institutions (école, recherche, ministères, musées, etc.) ainsi que les différentes formes que peut prendre la médiation culturelle en termes de champs de compétences et d’activité professionnelle.

Public et réception : L’objectif du cours est d’aborder la question des publics et de la réception sous l’angle de la théorisation, au prisme des sciences de l’information et de la communication. Émergeant avec la révolution industrielle, la notion de public et celle de réception, sont d’abord saisies par les clercs, et la pensée bourgeoise pour pérenniser les instruments idéologiques de la domination sociale. Au XXème siècle, divers courants scientifiques et de pensée s’en emparent (le behaviorisme, l’École de Francfort, les premiers modèles communicationnels, les fonctionnalistes, etc.). Il faut attendre les cultural studies, ainsi que la sociologie française pour rénover la pensée des publics, en tant que processus socio-communicationnel particulier et propre. Ce parcours permettra de comprendre la posture pragmatique qui tend à dominer aujourd’hui dans l’étude des publics et de la réception.

Techniques 2 :

Communication événementielle : Le cours aborde la création d’un événement, la détermination de la cible, les équipes de personnes nécessaires, les outils de création d’événements, les plans de communication, ainsi que les différents types d’opérations événementielles.

Communication et management : Les objectifs de ce cours sont de connaître et comprendre l’évolution de la communication et du management. Par l’apprentissage des compétences d’analyse des situations et des pratiques communicationnelles au travail dans tout type d’organisation. Par ce cours, on vise à analyser et comprendre des situations de communication définies “externe et interne” à une organisation et par conséquent, le management qui en résulte.

Méthode 3 : méthodologie en information-communication : Le cours explique le cheminement propre à toute démarche de recherche scientifique (établir une bibliographie, problématiser un objet d’étude, construire des hypothèses, construire des outils d’enquête etc.) et expose la diversité des méthodes d’analyse mobilisées en SIC. Les principales méthodes sont présentées avec leurs apports et leurs limites : l’analyse de contenu, l’entretien individuel ou collectif, l’observation, le questionnaire, etc. Les étudiants sont sensibilisés à l’adaptation de la méthode aux hypothèses et à la finalité de la recherche. La démarche scientifique est enfin envisagée comme un cheminement individuel et collectif au sein duquel le positionnement du chercheur vis-à-vis de son objet d’étude doit être interrogé. Les travaux dirigés associés au CM constituent une initiation à la recherche.

Transversaux :

Anglais : Basé sur des ressources audiovisuelles, des textes et des documents authentiques, ce cours aborde les termes pluridisciplinaires qu’offrent la formation, afin d’encourager les étudiant·e·s à parler, lire et écrire en anglais. Celui-ci permettra également d’appréhender la diversité et la richesse des cultures étrangères et de maîtriser un lexique professionnel et soutenu.

Stage : cliquez ici pour rejoindre le lien vers la page Stages

Matières pour le parcours journalisme :

Les étudiant·e·s ayant choisis de suivre le parcours journalisme devront suivre les matières présentées ci-dessous, en plus des cours d’ “Écritures journalistiques, de “Méthodologie 3 en infocom” et des transversaux du semestre 6 (stage et anglais).

Initiation au reportage : En construction

Techniques journalistiques 2 :

Mise en page, infographie : L’objectif du cours est d’apprendre comment se construit une maquette print. Les étudiant.e.s apprendront quand utiliser les infographies dans des exercices de mise en situation, où ils devront réaliser une maquette d’eux.elles même. Ce cours sera aussi l’occasion de maîtriser des outils open-source pour réaliser ces maquettes.

Ecriture journalistique en ligne : A l’issue de ce cours, les étudiant.e.s auront appris à faire des titres pour des articles dédiés au web. L’objectif est aussi d’apprendre à utiliser les liens hypertextes mais aussi à intégrer des éléments des réseaux sociaux. Les étudiant.e.s sauront ainsi enrichir des articles, écrire pour être détecté par Google, faire des galeries etc.


Département Information-Communication